Accueil > Paladin, Raid, Tanking, WoW > Blognews – Tanking mobile

Blognews – Tanking mobile



Hello everyone !


Maaw. Début de semaine. Dur, dur. En plus il y avait un monde fou sur la route, du coup retard au boulot. Ca commence fort. Sinon, je me rends compte que j’ai fait une boulette de pondre un article un tant soit peu intéressant un jour férié, c’était pas archi-malin. 😀


Bon, pour aujourd’hui j’avais pour idée de faire un petit article sur le tanking en mouvement, parce qu’on me l’a demandé déjà, et parce que ça peut-être assez déroutant pour un nouveau tank. Du coup, comme j’ai pas grand chose pour aujourd’hui, on va faire ça. Pour ceux qui souhaitent approfondir, il y a un excellent post sur le forum US à ce propos.


Le tanking en mouvement, qu’est ce que c’est ?

La question est stupide les enfants, vraiment. Le tanking en mouvement, c’est un tanking qui n’est pas statique, ou semi-statique (qui bouge de temps en temps, histoire de dire). L’exemple parfait du tanking mobile, c’est Grobbulus de Naxxramas pour ceux qui l’ont fait. Grand classique du tankitting – amusant comme mot ça – Grobbulus nécessitait un peu de pratique pour ne pas trop faire n’importe quoi. Si on veut un exemple à Cataclysm, on peut prendre la P3 du Conseil Ascendant.


Pourquoi c’est difficile ?

Difficile n’est pas le mot, je dirais plutôt délicat. Lorsque vous êtes en situation de tanking mobile, vous avez quatre objectifs majeurs :

  • Bouger le boss comme il faut ;
  • Tenir l’aggro ;
  • Maximiser la survie ;
  • Penser au raid.

Et là vous me dites « ce sont les mêmes objectifs que d’habitude ». Alors oui, globalement oui, seulement ils sont tous un peu plus délicats à remplir que d’habitude. Soyons honnête, placer correctement et tenir l’aggro d’Atramédès, tout le monde peut le faire, non ?


Bouger le boss comme il faut.

En effet, bouger le boss comme il faut. Ca signifie que le boss doit être au bon endroit, au bon moment. Ca peut sembler idiot comme ça, mais ça implique de gérer sa vitesse de déplacement, et donc d’aller ni trop vite, ni trop lentement. On y reviendra un peu plus loin, ne vous en faites pas.

Dans le cas du Conseil Ascendant, il faut bouger juste avant chaque pop de flaque afin que les CàC ne se retrouvent pas dedans, mais pas trop loin pour ne pas consommer trop d’espace, ni trop vite pour ne pas prendre de risque : tout est question de timing.


Tenir l’aggro.

Ce n’est pas rare de voir quelques soucis d’aggro survenir dans une telle situation, pour la simple et bonne raison que le tank est occupé à bouger le boss, surveiller le placement, et donc n’a pas forcement le nez dans ses barres ; c’est encore plus vrai dans le cas où il y a de forts dégâts car le tank va devoir surveiller ses CD défensifs dans le même temps.

C’est au tout début de la phase de kitting – quel que soit le boss dont on parle – qu’il va falloir vraiment assurer à l’aggro. C’est la source : vous démarrez, vous aurez autre chose à faire après, donc amorcez bien la chose. Supplique divine, Courroux vengeur, éventuellement potion, cycle parfait, et j’en passe. Plus ce sera propre, meilleures seront vos conditions de tanking.


Maximiser la survie.

On arrive sur les choses un peu plus intéressantes : ce facteur implique deux choses. Tout d’abord, d’utiliser correctement ses CD défensifs. Il faut bien comprendre que si vous bougez, il y a des chances que vos soigneurs aussi, et par conséquent que les soins reçus soient plus disparates et moins insistants : bien utiliser ses CD, c’est déjà une bonne attitude, et qui plus est une sécurité de plus pour vos heals et vous.

La deuxième chose, c’est d’être capable de se déplacer rapidement sans pour autant tourner le dos au boss. Petit rappel : vous ne pouvez pas esquiver / parer / bloquer les attaques venant de dos. Si vous vous mettez à courir comme un dératé en étant poursuivi par le boss, non seulement vos heals vont faire la tête parce que vous prenez super cher, mais en plus vos DPS vont faire la tête parce que vous ne générez pas d’aggro.

Bien sur, vous pouvez backpedal, c’est d’ailleurs un des seuls cas du jeu où le backpedal n’est pas une technique contestable, toutefois il y a parfois des moments où vous allez devoir vous déplacer rapidement, parce que vous avez pris du retard sur votre kitting, que vous devez rejoindre un point X immédiatement ou encore que vous voulez éviter telle ou telle AoE, et ce n’est pas en backpedal que vous allez réussir à faire ça : il vous faudra être rapide.

Et ça tombe bien car il existe une technique pour se déplacer rapidement tout en étant face au boss. Deux en fait, mais avant, faisons un petit rappel. Du point de vue des mécaniques du jeu, une attaque portée sur le flan d’un joueur n’existe pas : elle est considérée soit comme une attaque frontale – auquel cas elle peut-être esquivée / parée / bloquée – soit comme un backstab – auquel cas elle ne peut être ni esquivée, ni parée, ni bloquée.


La première méthode consiste donc à se déplacer latéralement. C’est tout bête en fait, le boss vous martèle sur le flan droit par exemple, et vous faites des pas chassés sur votre gauche. Le souci de cette méthode, c’est que pour peu que vous vous tourniez un peu trop, l’attaque n’est plus considérée comme frontale mais comme un backstab, et par conséquent vous êtes dans l’incapacité de l’éviter même partiellement : une baffe comme ça, ça va, 6 ou 7, ça commence à consommer beaucoup de mana côté heal. Le fait est que la « limite » entre les attaques venant de face et les attaques venant de dos lorsque vous vous déplacez latéralement est difficile à voir.


La deuxième méthode demande un peu plus de savoir-faire et de pratique. En fait, elle consiste à se tourner latéralement un bref instant, sauter, se remettre face au boss le temps du saut, et recommencer dès qu’on retombe. Je la refais point par point :

  1. Se tourner (à l’aide de la souris) sur un côté
  2. Effectuer un saut latéral
  3. Se replacer face au boss durant le saut
  4. Recommencer à l’étape 1 une fois au sol

« Woola, c’est quoi ça Eru ? Tu danses maintenant ? ». C’est un peu ça. L’intérêt de cette technique en fait, c’est d’avoir la même vitesse que lors de la méthode 1 – grâce aux sauts latéraux – tout en minimisant le temps passé « de côté » afin de réduire les chances d’être « mal tourné » et de prendre les coups par derrière au lieu de par devant – en étant bien face au boss durant les sauts.

Alors je sais que ça demande de la pratique pour appliquer cette méthode parce qu’il faut se tourner sur le côté, sauter, se tourner face au boss, atterrir, se tourner sur le côté, sauter, se tourner face au boss, atterrir, etc. Mais au final, c’est une méthode qui finit par devenir assez intuitive, et il n’est pas rare de voir des tanks sautiller latéralement tout en faisant un kitting à reculons.

J’ai personnellement appris à gérer cette méthode à l’époque de BC, quand je m’amusais à faire du kitting avec ma chasseresse – où il fallait courir en permanence pour ne pas se faire rattraper par le boss, mais l’attaquer pour qu’il ne reset pas, ce qui donnait : course – saut – 180° – flèche- 180° – course – repeat. Puis je l’ai perfectionnée sur Aion avec ma rôdeuse où le principe était sensiblement le même mais où le FD n’existait pas en cas de coup dur, où il n’y avait pas de pet avec un taunt, et où le wipe coûtait de l’XP. 😀


Aller au delà & penser au raid.

Quand vous tankez, vous devez toujours – quel que soit votre rôle dans le combat – penser aux besoins du raid. Comment je peux aider les heals ? En utilisant des CD défensifs sur moi et sur les autres. Comment je peux aider les DPS ? En les faisant bouger le moins possible et en ne les bridant pas à l’aggro.

Justement, dans le cas d’un tanking à reculons comme la phase 3 de Conseil Ascendant, vous devez penser à maximiser le DPS du raid, d’autant qu’en normal comme en HM, cette phase est ce qu’on appelle un soft-enrage, c’est à dire qu’on a qu’un certain temps avant de se faire dégommer – en l’occurrence par les flaques de flotte.

Alors comment on peut améliorer le DPS du raid ? On va poser la question dans l’autre sens : comment on peut le réduire ? Je pense que le meilleur moyen de foutre en l’air du DPS dans ce genre de cas, c’est d’aller trop vite. Si vous reculez en permanence sans vous arrêtez, vous allez rapidement passer hors de portée des DPS casters sans qu’ils ne l’aient vu venir, et vous allez obliger les DPS CàC à courir sans arrêt, les empêchant d’effectuer un cycle propre.

Le mieux reste d’y aller par à-coups si vous voulez mon avis. Vous vous déplacez 2 secondes, vous marquez 2 secondes de pause, vous vous déplacez 2 secondes, vous marquez 2 secondes de pause, et ainsi de suite. Ainsi, les DPS peuvent se déplacer durant leur GCD, et c’est quelque chose d’important. Si tout le raid ne se déplace que lors des GCD, la perte de DPS est minime, le risque de passer hors de portée est faible, et vous avez également peu de chances de passer hors de portée des heals à un moment critique et d’en mourir.



Bon ben voila, je crois qu’on a fait le tour de la question. Encore une fois, pour ceux qui souhaitent en savoir davantage, il y a un excellent post sur le forum US à propos du tanking en mouvement : c’est par ici. Finalement, il n’est pas si mal ce petit article improvisé. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions, c’est toujours bon à prendre. Et p’is sinon, on se retrouve demain, bonne journée ! 🙂


Byou !


Pour toute question sur le Paladin Protection ou Check d’armurerie, utilisez la page Check My Pal’, et pour toute suggestion ou remarque, laissez un commentaire ou contactez-moi via le chat (colonne de droite).

Publicités
  1. juin 14, 2011 à 11:53

    Hello Eruptia,

    Article plutôt sympa car c’est un cas que l’on rencontre potentiellement à chaque nouveau tiers de raid et qui demande une attentions particulière.

    Par contre pour ta « 2eme » méthode, je suis sur qu’une vidéo ne serait pas de refus 🙂

    Pour ma part j’ai toujours fait du « backpedal » par alternance de pause…deplacement…pause…déplacement.

    Mix.

  2. juin 14, 2011 à 12:13

    Très bonne idée cet article, je me demandais justement si lors d’un kiting il était nécessaire de rester face à l’attaquant pour pouvoir assurer les blocages, esquive, parade. Mais bon dans le doute j’adoptais déjà les deux techniques ca dépendait des humeurs. Maintenant je sais que ce très utile, merci pour cet article.

  3. amix
    juin 14, 2011 à 17:03

    J’utilise beaucoup la deuxième méthode sur le placement d’onyxia ou de nefarian début de fight personnellement, sinon article intéressant 🙂

  4. Aetherion
    juin 18, 2011 à 02:47

    Bon article 🙂

    Pour qui veulent aller plus loin, y’a un article super intéressant sur le forum tank us à propos des mouvements qui complète plutôt bien celui là.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :