Accueil > Paladin, Raid, Tanking, WoW > Blognews – Polémique Jeux Vidéos

Blognews – Polémique Jeux Vidéos


Hello everyone !


J’espère que vous profitez bien de votre week-end, ou de vos vacances, et que tout va bien pour vous. Pour ma part, je viens de me lever, et je n’ai pas d’idée du tout pour aujourd’hui. Enfin, ce n’est pas tout à fait juste, je réfléchissais dans mon lit hier soir, et là ça a fait ding !

Je me suis dit que j’allais parler un peu de l’attentat d’Oslo puisque toute cette histoire a grandement impliqué la communauté des joueurs, notamment celle de World of Warcraft, et dans une moindre mesure, celle de Call of Duty : Modern Warfare. Ok, donc je vais commencer par resituer un petit peu le contexte afin que tout le monde en soit au même niveau, sinon ça va être difficile de suivre le restant de l’article.


Le 22 juillet 2011, la ville d’Oslo en Norvège a été la cible d’un attentat à la bombe et d’une fusillade sur une île proche de la côte, faisant en tout et pour tout 77 morts et de nombreux blessés. Je présente d’ailleurs mes sincères condoléances à la Norvège au passage, en espérant que tout aille pour le mieux très vite.

Venons-en à ce dont je souhaite parler. Le suspect coupable qui s’est rendu, nommé Anders Behring Breivik a publié un manuel de plus de 1500 pages en ligne – avant même ses méfaits – sur son attentat, incluant ses motivations, comment il s’y est pris, le message qu’il a voulu faire passer, ses états d’âme, etc. Dans ses écrits, il mentionne avoir joué à – ou au moins s’être servi comme couverture de – World of Warcraft et Call of Duty. Ce petit détail perdu dans les 1500 pages a rapidement fait irruption, notamment sur le net et dans la presse, et pour ma part, je voyais déjà les choses venir à des kilomètres de là…

Ce qu’il s’est passé, c’est que la direction de la plus grande chaine de magasins norvégiens a très rapidement fait interdire la vente des deux jeux cités dans le manuel du terroriste – je cite – par respect pour les proches des 77 victimes. Je cite à nouveau les mots de Geir Inge Stokke, directeur de la coopérative des magasins vendeurs de jeux vidéo : « Il s’agit d’épargner des gens qui, d’une manière ou d’une autre, ont été touchés par les actes terroristes. Nous ne voulons pas qu’en allant acheter du pain et du lait, ils tombent nez-à-nez avec des jeux violents dans nos magasins ».


Donc si on résume la situation, on a un enchainement de 3 faits.

  • Fait n°1 : on a un individu psychopathe, sociopathe, violent, armé, dangereux et extrémiste qui commet un attentat à la bombe et une attaque à main armée qui provoque 77 morts.
  • Fait n°2 : ce dernier affirme parmi un tas d’autres propos d’avoir été un joueur de jeux vidéos.
  • Fait n°3 : les jeux vidéos sont interdis à la vente.

Maintenant je vous pose la question. Y a-t-il que moi qui trouve ça ridicule au possible, et qui ne vois qu’un raisonnement par l’absurde ? A la limite il aurait fait un massacre avec un arc, une épée ou une masse d’armes – ou en lançant des sorts – je comprendrais complètement mais là…

Parce qu’à ce compte là, il faudrait supprimer les centaines d’autres jeux existants, tous les films incluant des scènes violentes allant de Rambo, à l’Arme fatale et Mission impossible en passant par American History X et Shrek 2 (le passage avec les arbalètes). Poussons le vice plus loin ! Je provoque un attentat, je déclare à la police que j’adore les fraises, vous pensez qu’ils vont retirer de la vente toutes les barquettes de fraises par peur d’une vague de terrorisme suscitée par le bon goût juteux des fruits rouges ?

Non mais soyons sérieux deux minutes. C’est là une bonne excuse pour les médias de dénigrer un peu plus le jeu vidéo, comme à chaque fois qu’un « gros » joueur commet un acte de violence, se suicide, ou se laisse mourir devant un PC. On a droit à l’éternel couplet : « les jeux vous rendent violents, asociaux, vous pervertissent, vous font violer des vieilles dames sur des mobylettes », etc.


Sur le site du Parisien, vous pouvez lire l’interview de Stéphane Bourgoin, 58 ans (c’est important), écrivain et spécialiste des tueurs de masse. Bref, un titre un peu pompeux pour dire que c’est un homme qui a écrit beaucoup de choses sur le terrorisme, les attentats, les attaques à main armée, et ce genre de choses. Le journaliste lui pose la question suivante : « Les jeux vidéo ont-t-ils une influence dans leur passage à l’acte ? ».

L’homme répond donc : « Là aussi, c’est un trait dominant chez ces meurtriers. Ils sont fascinés par des jeux vidéo violents comme World of Warcraft. Ces jeux consommés à haute dose provoquent une désensibilisation par rapport à l’acte criminel. Dans d’autres jeux, pour franchir les différents niveaux, il faut parfois tuer un policier ou une femme enceinte. Celui qui joue est par définition acteur, il n’est pas passif. Certains jeux japonais, accessibles gratuitement en ligne, permettent d’incarner un violeur en série. Le joueur devient un participant actif et exprime ses fantasmes. Là, c’est le véritable danger. ».

Première chose que l’on note : World of Warcraft est synonyme de violence. On parle du même jeu hein, celui où on incarne des chevaliers et où on tue des dragons ? Un univers heroic fantasy à la Seigneur des Anneaux de Tolkien ou encore façon Donjons & Dragons ? On parle bien du même jeu où l’on doit /love tous les petits animaux qui peuplent les recoins du monde, et où on s’échange des cœurs en sucre à la Saint Valentin ?


Suite à cette interview, un certain nombre de personnes ont émis des commentaires, et parmi elles on a le loisir de lire celui d’Edualk. Edualk est le président et fondateur du Comité des Paladins, organisation Paladine depuis des années déjà ayant pour but de réunir les paladins francophones sous une même bannière dans une optique communautaire. Edualk est un joueur ayant déjà un certain âge – sans offense si tu me lis – et par conséquent son avis est intéressant, en tout cas plus intéressant que le joueur moyen typé 12-30 ans. Voila ce qu’il dit :

« Je réagis juste comme Bonanza732, au sujet des jeux vidéo qui servent encore de bouc-émissaire – comme les jeux de rôles dans les années 80-90 – en faisant preuve de cynisme. Mais réfléchissez quand même à mes propos : La proportion de la population qui joue aux jeux vidéo augmente, notamment grâce à l’invention de consoles destinées aux joueurs occasionnels. Rappelons aussi qu’en 2012, nous fêterons les 40 ans du jeu vidéo (Pong date de 1972). Faites le calcul, quelqu’un qui a connu Donkey Kong & Co aux débuts des années 80, donc qui aurait eu disons 15 ans en 81, en a 30 de plus, donc 45 ans. Le jeu vidéo est donc « vieux » maintenant. Surtout, il arrivera un moment où la part de la population qui joue sera plus importante que celle de la population qui ne joue pas. Et je ne parle pas du pré-ado boutonneux, ou du geek indécrottable, mais bien du père de famille, de la mère qui bosse à Carrefour, du jeune cadre dynamique, du papy qui veut jouer avec ses petits-enfants, etc. Il restera alors encore une étape à franchir : réaliser cette évolution. Que les décideurs se rendent compte de ce fait, et les médias aussi. Ce jour-là, les joueurs seront majoritaires. Donc obligatoirement, la logique du bouc-émissaire ne fonctionnera plus, car elle ne peut s’appliquer que sur une population (très) minoritaire. Ce jour-là, peut-être (sûrement même, soyons lucide), les experts nous expliquerons que ne pas jouer est un facteur aggravant d’un comportement asocial voire meurtrier. Je suis prêt à prendre les paris dès maintenant. En attendant, nous avons surtout un extrémiste (selon les dernières nouvelles) qui a commis un massacre à cause de ses délires ».

Ses propos sont clairs et avisés : les jeux vidéo tenus responsables par les médias dès qu’il y a un malade mental qui y joue parce que la majorité de la population ne joue pas. Le jour où tout le monde jouera – et on y vient doucement – les médias se feront un plaisir de nous chanter le couplet inverse : « les personnes qui ne jouent pas aux jeux vidéos sont des personnes potentiellement dangeureuses car elles présentent des faiblesses sociales et comportementales ».


Et au final, les propos de Stéphane Bourgoin ne m’étonnent même pas car comme je le mentionnais plus haut, c’est quelqu’un qui a presque la soixantaine, et qui n’a pas grandi avec les jeux, puisque le début a eu lieu il y a 40 ans. Quand les jeux ont commencé à exploser le marché, cet homme était déjà en âge de travailler, et probablement qu’il est passé juste avant la déferlante. Après, ça montre juste – même si ça reste mon avis – un manque d’ouverture d’esprit vis à vis d’une culture qu’on ne connait pas en la déclarant dangereuse car on n’est pas dans la même sphère.

EDIT : il semblerait que le Journal du Parisien ait déformé les propos de Mr. Bourgoin pour lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. Ses véritables propos auraient été : « Une agence de presse a quelque peu exagéré et déformé mes propos. Ce que j’ai exactement dit sur le profil-type du tueur de masse, c’est que sur les 113 cas en vingt ans, 108 s’adonnaient quotidiennement voire parfois des heures entières à des jeux vidéo violents. Mais j’ajoutais, bien sûr, que ce n’est pas le fait de jouer à des jeux vidéo violents qui fait qu’on devient un tueur de masse.
Comme pour les tueurs en série, on retrouve la plupart du temps des cas de maltraitances physiques ou psychologiques et d’abandon parental, mais ce n’est parce qu’on est un enfant abandonné qui subit des maltraitances qu’on est un serial killer. Il y en aurait malheureusement des milliers. J’ajoutais aussi que pour un adolescent qui souffre de troubles psychiatriques ou psychologiques, le fait de s’adonner de manière frénétique à des jeux vidéo violents pouvait le mener à une désensibilisation à la violence. C’est exactement ce que j’ai dit. ».


En ce qui me concerne, on a grandi avec les jeux vidéos mes sœurs, mon frère et moi ; pas trop sur consoles, mais sur PC, on en a toujours eu. Probablement que les jeux vidéos ont une influence sur la vie de quelqu’un, surtout si cette personne joue beaucoup, mais de là à parler d’excès de violence, c’est quand même faire une généralité d’un cas isolé. Je n’ai jamais baffé quelqu’un parce que je joue à WoW, et je n’ai jamais pensé être une licorne qui fait pipi des paillettes et caca des arc-en-ciel – encore que ce ne m’aurait pas nécessairement déplu.😀


Bref, c’est finalement assez triste de priver la Norvège de bons jeux comme ceux-là, simplement parce qu’un détraqué mental a dit qu’il y jouait. Au delà d’être triste, c’est surtout stupide, parce que les joueurs norvégiens disposent déjà de World of Warcraft et Call of Duty, et je doute que le gouvernement du pays signe un accord avec Activision pour que tous les comptes norvégiens existants sur ces deux jeux soient clôturés.

J’ai à peu près fait le tour de la question je crois. N’hésitez pas à faire part de vos commentaires et de vos réflexions si vous avez des choses à dire, d’autant que ce n’est pas si souvent que je traite de ce genre de sujets sur le blog. Une fois n’est pas coutume, je ne regrette pas de l’avoir fait.


C’est la fin de cet article, on reviendra dès demain sur quelque chose de plus focalisé sur WoW. En attendant, je vous laisse sur Poney, Pt. 1 de Vitalic que m’a refait écouter Paradisielle tout à l’heure : ça faisait longtemps que je n’avais plus écouté ça, et je dois dire que ça fait du bien ! Sur ce, à demain !



Byou !


Pour toute question sur le Paladin Protection ou Check d’armurerie, utilisez la page Check My Pal’, et pour toute suggestion ou remarque, laissez un commentaire ou contactez-moi via le chat (colonne de droite).

  1. Osi
    août 6, 2011 à 15:51

    Malgré le fait que je ne cautionne pas les propos de cet écrivain, j’ai creusé hier après avoir lu cet article du parisien et il s’avère quand même que ceux-ci ont été un peu déformé par rapport à son interview initiale. Dans une autre interview quelques jours plus tard sur citazine.fr, voila ce qu’il déclare :

    Journaliste : « Je me permets de revenir sur les jeux vidéo. La polémique rejaillit, comme à chaque fois en pareil cas, autour de la responsabilité des jeux vidéo. J’ai cru comprendre que vous les jugiez responsables ? »

    Stéphane Bourgoin :  » Une agence de presse a quelque peu exagéré et déformé mes propos. Ce que j’ai exactement dit sur le profil-type du tueur de masse, c’est que sur les 113 cas en vingt ans, 108 s’adonnaient quotidiennement voire parfois des heures entières à des jeux vidéo violents. Mais j’ajoutais, bien sûr, que ce n’est pas le fait de jouer à des jeux vidéo violents qui fait qu’on devient un tueur de masse.
    Comme pour les tueurs en série, on retrouve la plupart du temps des cas de maltraitances physiques ou psychologiques et d’abandon parental, mais ce n’est parce qu’on est un enfant abandonné qui subit des maltraitances qu’on est un serial killer. Il y en aurait malheureusement des milliers. J’ajoutais aussi que pour un adolescent qui souffre de troubles psychiatriques ou psychologiques, le fait de s’adonner de manière frénétique à des jeux vidéo violents pouvait le mener à une désensibilisation à la violence. C’est exactement ce que j’ai dit.  »

    Même si l’idée est là, elle n’est pas aussi extrémiste que ce qui en ressort de l’interview du parisien et c’est malheureux qu’un journal censé être neutre prenne autant parti contre les jeux-vidéos en déformant les propos de M.Bourgoin. Bref une fois n’est pas coutume, les médias ont besoin d’un bouc-émissaire et ce sont les jeux-vidéos qui trinquent…

    • août 6, 2011 à 16:16

      Merci pour les réctifications Osi, j’ai édité l’article du coup. C’est intéressant.🙂

  2. Edualk
    août 6, 2011 à 15:58

    Je confirme les propos d’Osi, on est face au bon vieux syndrome du média qui veut résumer en 2 phrases des explications qui en nécessitent 10.
    Donc dont act pour cet expert.

    Le truc intéressant, c’est qu’il a dû rectifier le tir suite aux réactions de joueurs (les modifications en temps réel de son article sur Wikipédia est intéressant, pour ceux qui ont pu les voir : d’abord mis au pilori, puis mention de ses corrections sur ses propos déformés)
    Et ça vaut pour pas mal de média : on tape sur le jeu vidéo, mais de plus en plus de gens les défendent.

    Edualk

    PS : je ne suis pas père de famille, Eru’^^. Mais j’ai une nièce de 10 ans.

    • août 6, 2011 à 16:16

      Ouin, je pensais que tu avais une fille, au temps pour moi ! J’ai corrigé !🙂

  3. août 6, 2011 à 16:22

    Moi je dit juste que faut que la police ce bouge le cul

    y’a plus de 12 millions de terroristes potentiels

    et a pres ca on nous casse les c…. pour 113 actes de violence en 20 ans « en rapport avec les jeux video » mdr

    • Altornpal
      août 8, 2011 à 08:14

      Et que dire des 6 milliards de gens qui boivent de l’eau… que fait la police !!! Arrêtons tous ces buveurs d’eau sociopathes…
      Sérieusement, je pense que c’est à nous aussi joueurs d’avoir la bonne réaction : ne pas s’enflammer à ce genre d’attaque de façon virulente ! cela ne donnerait que de l’eau au moulin de ces gens à l’esprit aussi étroit.
      Il suffit de souligner gentillement que certes c’est un joueur de jeux vidéos mais c’est surtout et avant tout un illuminé fou dangereux ; et que sa pratique du jeu vidéo est aussi pertinente dans l’analyse de son comportement que sa consommation de fast food… mon Dieu il faut supprimer le clown de la surface de la planète !!!
      Soyons sereins et laissons les médias se ridiculiser une fois de plus…

  4. Feiwyn
    août 6, 2011 à 17:42

    C’est le gouvernement norvégien qui a interdit / retiré les jeux cités de la vebte ?
    J’avais cru comprendre que c’était une décision du seul directeur de la plus grande chaîne de magasin de Norvège !

    Me trompes-je ?

  5. Anonyme
    août 6, 2011 à 18:19

    Feiwyn :
    C’est le gouvernement norvégien qui a interdit / retiré les jeux cités de la vebte ?
    J’avais cru comprendre que c’était une décision du seul directeur de la plus grande chaîne de magasin de Norvège !
    Me trompes-je ?

    J’ai lu la même chose également.

  6. Anonyme
    août 7, 2011 à 11:05

    Heureusement que les jeux de développement industriel ne sont pas légion… Ils finiraient par nous mettre le réchauffement climatique sur le dos.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :