Accueil > Paladin, Raid, Tanking, WoW > Blognews – Crépuscule des Aspects

Blognews – Crépuscule des Aspects


Hello everyone !


Un petit peu de calme vis à vis de la 4.3 aujourd’hui. J’ai décidé de sortir un petit peu des sentiers battus et de ne pas parler actu’, histoire de changer un peu. J’aimerais parler littérature. Enfin littérature WoWienne quand même, j’vais pas vous embêter avec du Sartre ou du Proust non plus.


Comme je l’ai expliqué en début de semaine, j’ai acheté le dernier livre sur Warcraft appelé Thrall : le Crépuscule des Aspects, rédigé par Christie Golden, joueuse passionnée de World of Warcraft et auteur de plusieurs romans se rattachant à cet univers, ainsi que de la trilogie du Templier Noir sur StarCraft.



Alors je l’ai déjà terminé parce que je n’ai pas arrêté de lire ces derniers jours. Y compris pendant les raids. Oui, je lis pendant les raids, mais pas pendant les pulls non plus ! Bref, peu importe. Je me permets de vous faire une petite analyse du bouquin sans révéler ce qu’il ne faut pas révéler bien évidemment. Je ne suis pas un monstre. 😀

Storyline. Je pense que c’est là que j’ai eu le plus de mal à me situer dans un premier temps. Pas moyen de déterminer précisément où j’en étais vis à vis du déroulement du jeu. Début Cataclysm ? T11 ? T12 ? Ils mentionnent à un moment donné que Néfarian est mort-vivant, donc on peut présumer que ça se déroule durant le palier T11. Ou quelque chose comme ça.

Background. Dans l’ensemble, c’est pas mal. On évolue principalement en Norfendre dans la Désolation des dragons, mais on a également le loisir de se promener dans les voies temporelles des Grottes du temps en compagnie de Thrall, ainsi qu’au Nexus, ou encore dans une moindre mesure dans les Mille points et en Desolace. Quoi qu’il en soit, les décors sont joliment décrits, tout particulièrement les sanctuaires draconiques de la Désolation des dragons qui ont l’air carrément plus magiques dans le bouquin que dans le jeu. Mais vraiment.

Personnages. Je dois dire que j’ai trouvé les personnages principaux vraiment bien dépeints. Contrairement aux personnages tous blancs tous noirs que l’on avait l’occasion de rencontrer dans les œuvres de Richard A. Knaak (Le Jour du Dragon, le Dernier Gardien, Le Chef de la Rebellion), on a affaire à des personnages assez controversés dans ce livre.

  • Thrall : fini le Chef de Guerre juste et engagé. Thrall est complètement paumé ; il a du mal à assouvir son rôle de Chaman, et il manque de concentration. La critique l’offense, et ses vieux démons le tourmentent. On a à faire à un orc un peu désemparé face aux évènements, se laissant parfois submerger par ses émotions.
  • Ysera la Rêveuse l’Eveillée : Ysera est sorti du Rêve d’Emeraude après quelques milliers d’années de sommeil si je ne m’abuse (sacrée sieste). Le petit souci, c’est qu’elle est un peu perdue, et ne parvient pas à distinguer le rêve de la réalité. Ses visions l’ont profondément affectée, et elle a du mal à sortir de sa léthargie.
  • Nozdormu l’Intemporel : c’est assez simple en ce qui le concerne, il a disparu. Il s’est perdu dans les voies temporelles des Grottes du temps, et ne parvient plus à en sortir. On comprend aussi que cet Aspect connaitra un futur pour le moins inattendu…
  • Alexstrazsa la Lieuse-de-Vie : probablement le personnage le plus contrasté du roman. Alexstrazsa est l’Aspect de la Vie, et généralement décrite comme quelqu’un d’extrêmement actif, vivant, optimiste. Ça fait assez drôle de la voir au 36e dessous, en proie au désespoir et à la ruine. Le contraste est presque choquant.

Il y a également de nombreux personnages secondaires comme Arygos, Kyrigosa ou Tique, mais ils sont plus fidèles à leur faction on va dire. Ce qui est assez flagrant avec Thrall et les Aspects, c’est que leur comportement est soit déroutant, soit incompréhensible. On sort des sentiers battus, et on les voit sous un autre angle, de manière très inattendue. J’ai beaucoup aimé ça.

Par contre, côté vilains, on reste dans du très banal. Aile-de-mort n’apparait que très peu pour engueuler ses disciples, faire trembler la terre et rire comme un psychopathe. Son plus fidèle sbire, le Père du Crépuscule est juste un fanatique capuchonné qui veut tout faire pour son maitre, quant à Chromatus le dragon chromatique (really ?), c’est une monstruosité qui veut simplement tuer tout le monde. Des personnages classiques ; un peu dommage, mais plutôt prévisible. Cela dit, les personnages sus-cités sont tellement bien décortiqués que ça équilibre bien.


Il y a quand même une ou deux choses que je ne trouve pas terribles avec le recul. Tout d’abord, la seconde moitié du livre est un peu trop fataliste à mon goût. On a droit à du « on va tous mourir » quasiment une page sur deux, c’est pas forcément super agréable. Alors certes, la trame de fond insiste beaucoup sur le désespoir et le malêtre de certains personnages, et en ce sens, c’est normal que les dialogues soient pour le moins pessimistes, mais il y a quelques lignes qui auraient pu être revues pour être moins répétitives ou simplement plus légères.

Autre chose que j’ai trouvé moyenne : le tout dernier chapitre. Pour résumer (OH MON DIEU JE VAIS DIRE LA FIN), Thrall est heureux de revoir Aggra. Il y a 10 pages là dessus dignes d’une histoire d’amour à l’eau de rose, à croire qu’Azeroth est un paradis magique où les licornes font pipi des paillettes et caca des arc-en-ciel. C’est pas tant que ce soit mal écrit, c’est plutôt qu’après 300 pages captivantes et épiques, j’aurais plutôt imaginé une fin plus controversée. Moins gnangnan (non Mione, je ne parle pas de Nyanyan).

Cela dit on apprend beaucoup de choses sur des personnages très importants, on découvre le nouvel Aspect du Vol draconique bleu, on visite un peu les Grottes du Temps et le passé de Thrall, et bien évidemment on se fait une petite preview d’Aile-de-mort, donc malgré que le dernier chapitre soit un peu plat, le reste du bouquin est très bien.


Bref, je vous le recommande chaudement, c’est très agréable à lire. Je vous conseille également les bouquins de Richard A. Knaak si vous ne les avez pas lus, ainsi que la Guerre des Anciens (que je n’ai personnellement pas lue, mais dont on m’a fait l’éloge).  🙂

Si vous désirez lire des extraits du Crépuscule des Aspects avant de l’acheter, Blizzard en a publié 3 sur le site officiel :


J’ai acheté Hurlorage de Richard A. Knaak en rentrant du boulot ce soir, qui trace l’histoire de Malfurion Hurlorage notamment tout son passage dans le Rêve d’Emeraude, sa disparition, et tout ce qui s’y rattache. Je ne manquerai pas de vous faire part de mes impressions dès lors que je l’aurai terminé.

Quoi qu’il en soit, c’est terminé pour aujourd’hui. Je vous souhaite une bonne soirée, et je vous dis à demain. Pas de musique aujourd’hui, les seules idées que j’ai, je vous les ai déjà fait découvrir durant les 3 derniers jours. A demain. 🙂


Byou.


Pour toute question, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à passer me voir sur Elune-EU, et surtout n’oubliez pas de vous abonner au blog et de me suivre sur Twitter !

Publicités
  1. Mr Trololo
    septembre 30, 2011 à 21:00

    non pas un roman de Knaak …

  2. Anonyme
    septembre 30, 2011 à 23:53

    Et le sondage ? ^^

  3. Mr Trololo
    octobre 1, 2011 à 05:20

    As tu envisagé une section bêtisier sur ton blog avec un best of des quotes de Zélégant sur les forums officiels?

    Parce que là je suis en train de lire ses dernières trouvailles il me vend du rêve.

    • octobre 1, 2011 à 14:17

      Il y a une page sur le forum du CDP où je poste les best-quotes du forum officiel.

  4. Hengril
    octobre 1, 2011 à 13:02

    Zélégant vit dans une dimension parallèle : la mastery en heal, le selfheal en tank…

  5. Mr Trololo
    octobre 1, 2011 à 13:39

    Son truc c’est les absorbe je pense. Il a du être traumatisé par un prêtre disci

  6. Sairana
    octobre 1, 2011 à 14:12

    Super cool comme article, ça change vraiment de l' »analyse du jeu » (theorycraft ou autre) ou du datamining / madame irma (no offense hein, jsuis le premier à adorer ça).

    ‘Achement bien, à renouveler au plus vite 🙂

  7. octobre 3, 2011 à 08:13

    Petite note plaisante concernant le bouquin:

    Si vous êtes un habitué de l’histoire du jeu, le « chevalier noir » de l’histoire est une vieille connaissance aussi, et le contraste entre ce qu’on sait de lui et ce qu’il est devenu est impressionnant, mais totalement crédible.

    Et j’ai eu un petit pincement au coeur quand on entend parler du roi Arthas. *ouch*

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :