Accueil > Paladin, Raid, Tanking, WoW > Blognews – Conf’ Sophistie, Reportage JV

Blognews – Conf’ Sophistie, Reportage JV


Hello everyone !


J’espère que ce lundi grisatre n’a pas été trop difficile pour vous ! Curieusement, le réveil est plutôt bien passé ce matin, mais les cours ce fut rude. Je veux retourner bosser, vivement mercredi !😀

Bon, comme ce soir j’ai tout plein de fatigue dedans mon corps, et pas forcément beaucoup d’idées d’article, je vais miser un petit peu sur vous, et vous allez m’aider pour une fois ! Pas toujours aux mêmes d’écrire après tout ! En plus vous avez l’air complètement « on fire » ces temps-ci, notamment sur l’article sur la compression des stats (25 commentaires en 2 jours \o/) !


Donc au programme d’aujourd’hui, un peu de polémique sur WoW et les jeux vidéos. Certains sont déjà surement au courant : il y a quelques temps Elie Rotenberg alias Sophistie, le GM de la guilde feu Millenium, Paladin Protection de surcroit, a tenu une conférence sur World of Warcraft à l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) dans le cadre de l’expérience des jeux en ligne.

Cette conférence ave le Docteur Serge Tisseron -psychiatre et psychanalyste réputé pour son intérêt pour des questions relatives aux jeux vidéos- n’a pas été filmée mais enregistrée seulement (audio uniquement), néanmoins Jack (que vous connaissez surement pour ces nombreuses vidéos pour Millenium) a pris le temps de réaliser une petite présentation en images pour accompagner les paroles de Sophistie.

Alors qu’est-ce qu’il y a tant à entendre ? Pas mal de choses, même si tout n’est pas forcément fort intéressant. Tout d’abord autant être honnête, je n’ai pas eu le temps de tout écouter (d’autant qu’il y en a pour 2 heures), donc je ne m’avancerai pas outre mesure sur les biens-faits de cette conférence. Mais au programme on a :

  • Une longue introduction à World of Warcraft visant à expliquer les fondamentaux mêmes du jeu en ligne, allant de la création du personnage à la notion de PvE,
  • Une partie sur les différents types de joueurs qui peuvent co-exister dans le jeu,
  • La question de l’addiction au jeu,
  • Le rapport entre le personnage et le joueur,
  • Quelques notions plus ou moins variées comme le TC ou l’économie du jeu,
  • Un débat et des questions / réponses.


Partie 1 : introduction au jeu


Partie 2 : typologie des joueurs


Partie 3 : problématiques d’intérêt


Partie 4 : conclusion et débat


Encore une fois, je n’ai pas eu le temps de tout écouter, donc je vais avoir du mal à écrire quoi que ce soit de très constructif à ce propos ; je m’exprimerai surement dessus d’ici quelques jours. Pour l’instant, j’ai simplement écouté la première partie de la partie 1, à savoir près de la moitié de l’introduction au jeu, dans laquelle je n’ai pas trouvé grand chose d’intéressant. Faut dire aussi que ça fait 7 ans que je joue, j’ai pas tellement besoin d’un didacticiel.😀

Sairana a laissé un commentaire intéressant où il fait part de son avis à propos du récit de Sophistie, que je vais me permettre de remettre ici parce qu’au moins ça apporte quelque chose :


J’ai regardé essentiellement les parties 2, 3 et 4 et je ne trouve pas que cela traite énormément de l’addiction, même si le mot est lâché plusieurs fois. Je vois cela plus comme une « explication de texte » de ce qu’est le PvE (et pas l’intégralité du jeu en fait, beaucoup d’aspects sociologiques détaillés dans sa présentation sont caducs en ce qui concerne le PvP où l’interaction sociale est fondamentalement différente, puisque tu tapes sur des avatars de gens) et surtout la course au first kill, « déformation professionnelle » oblige.

C’est sans doute très intéressant pour le public concerné, et j’ai trouvé ça intéressant pour moi également, dans le sens au faire coller des concepts « sociologiques » (pastaper) sur un environnement que l’on connaît est assez instructif. Il est notamment enrichissant d’écouter les questions qui ont été posées pour comprendre l’analyse que fait l’auditoire d’un discours que l’on connaît (hardcore, softcore, …) sur un plan purement professionnel (certaines questions pathologiques, d’autres purement théoriques, certaines presque « application en RH »). Après, j’ai un peu l’aspect « description de l’univers », « mise en situation », etc. n’a pas un grand intérêt, on connaît🙂 Et l’aspect « plaidoyer » de la présentation est peut-être un peu trop prononcé. Mais c’est enrichissant globalement🙂


Je profite de ce commentaire pour faire une transition vers une autre vidéo que j’ai regardé il y a plusieurs semaines déjà, intitulée « Génération gamers : Qui a peur des jeux vidéos ? ». Il s’agit là d’un reportage d’environ 45 minutes qui traite de cette nouvelle génération dont je fais partie qui a grandi avec les jeux vidéos et qui suscite les craintes ou les doutes chez les générations du dessus, suivi d’un débat de même durée entre 4 ou 5 professionnels (psychologues, écrivains, etc.).

Le début de la vidéo retrace le suicide d’un joueur d’une vingtaine d’années dans la région grenobloise. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai constaté dans les premières minutes de la vidéo que la route à l’écran est à quelques minutes seulement de chez moi… Puis le reportage se balade un peu partout en France pour interviewer des joueurs d’un peu tous les âges (~12 à 30 ans) ainsi que des sociologues / psychiatres en tout genre.

La deuxième partie qui n’est autre qu’un débat donc, est un petit peu moins intéressante, et si ça vous gonfle vous pouvez tout à fait la zapper sans rater grand chose. Il se dit effectivement des choses intéressantes sur le plateau, mais le gros des choses à voir, c’est clairement dans le reportage, et c’est ça qu’il faut avoir vu.

Point très positif de cette vidéo selon moi : on s’éloigne des clichés habituels que véhicule la presse du genre « les jeux vidéos rendent violents », « les joueurs sont sociopathes », « les jeunes joueurs violent des grand-mères sur des mobilettes », et j’en passe des vertes et des pas mures. C’est une reportage qui pourrait être fait par les joueurs pour les joueurs, et en ça il est intéressant.



Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement j’avais bien aimé ce reportage. J’y avais trouvé quelque chose de différent de ce que l’on a l’habitude de voir ou d’entendre sur les joueurs et plus généralement les jeux vidéos, et par conséquent, j’avais trouvé le tout assez agréable à regarder, même si ça débute sur quelque chose d’assez déprimant.


Allez, c’est terminé pour aujourd’hui ! On se retrouve demain soir pour un autre article, ou avant pour ceux qui oseront me contacter sur le chat Meebo (ça fait un peu peur non ?). En attendant, je vous laisse avec une petite musique bien sur. Mmmh, qu’est ce que je vais mettre ce soir… Tiens, un remix de Polly Scattergood – Please Don’t Touch. Bonne soirée !



Byou !


Pour toute question, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à passer me voir sur Elune-EU, et surtout n’oubliez pas de vous abonner au blog et de me suivre sur Twitter !

  1. Ryo
    novembre 8, 2011 à 08:22

    mais heuh ^^ comment tu veux qu’on s’embrase sur ça ?! osef de la polemique, on veut gamer😉 mais tkt pas, on comprends que c’est pas ttles jours facile de balancer des nouveaux sujets😛 perso j’aime bien ton blog, c’est (presk ^^ ) tjs interessant ! sinon, je sais pas moi, p'tet traiter qqs HF ou reput's, la nouvelle foire de sombrelune, mounts / pets à venir …
    entre deux je te recommande l'auteur "terry pratchett" et ses histoires de Discworld si jamais tu cherche des bons livres, au niveau film culte "the big lebowski" et "las vegas parano" au cas ou tu ne connais pas, en souvenir que tu traitais les livres de wow et 1-2films ces temps😉

    my2cents😛 salutations depuis la suisse !

  2. Anonyme
    novembre 8, 2011 à 10:37

    J’ai tout écouté et sincèrement pour moi c’est juste un mode d’emploi de wow pour vieux avec quelques approches de sujets intéressant mais rien de trop développé par la suite ( sans doute manque de temps ou trop de sujets a traiter ? )

  3. Sairana
    novembre 8, 2011 à 13:09

    Oui le début c’est clairement ça, j’ai délibérément zappé la partie 1 qui même si elle est intéressante intrinsèquement ne m’a pas franchement plu.

    La fin (et surtout les Q/R) sont nettement plus intéressants. La remarque sur la nature de l’UI de WoW (extrêmement informative) et le mini-débat qui s’en suit sur « on frapperait un cube que ça serait pareil » est assez juste comme remarque. C’est vrai que quand on y est habitué on n’y prête plus attention, mais c’est là que l’on voit que l’essence même du jeu en PvE c’est de réagir et que lorsque l’on parle de strat’ ça n’est finalement que réactif (puisque tu ne peux -presque- pas forcer le boss à faire quelque chose de précis). Même si je le sais en fait, ça me met quand même le nez dedans.

    Après, créer des typologies de joueurs je suis pas vraiment fan dans le concept, même si c’est fait avec de nombreuses réserves et précautions. Cela dit, la bonne remarque et sur ce quoi il aurait peut-être du plus insister c’est que tout dépend du contexte de l’étude en question. En l’occurrence, y’a pas vraiment de contexte dans cette présentation. Si on étudiait l’impact de l’image on aurait peut-être pu prendre en compte d’autres critères pour amener cette typologie. Si le contexte avait été l’addiction, encore d’autres critères (âge, contexte familial, …). Se baser uniquement sur « ce que cherche le joueur dans le jeu » est encore trop simpliste, même si c’est une approche qui change fondamentalement de l’habituelle référence au temps de jeu.

    Pour ce qui est de la seconde vidéo (le reportage + débat), ça offre un regard assez « neuf » (pour les médias) et mesuré. Ça change effectivement du « Drogues, prostitution, jeux vidéos, comment protéger nos enfants ? » vu sur une chaîne qui t’apprend aussi à décorer ta maison, ranger ton bordel, vendre ton appart, éduquer ton môme ou ton chien, et accessoirement te beaufiser le dimanche soir si jamais t’as pas pu aller au PMU de tout le week-end…

    Je regrette un peu que la problématique soit un peu trop centrée sur les adolescents cela dit. Les intervenants du débat amorcent le sujet parfois « c’est une passade chez les ados, le plus grave reste pour les jeunes adultes », sans rentrer dans le fond du sujet. J’ai eu l’exemple d’un camarade de promo (en école d’ingé) qui a foutu ses études en l’air (j’espère pas plus, en ayant redoublé deux fois il a été mis dehors, qu’est-il advenu de lui par la suite ? je n’en sais rien) à cause de WoW. Et je pense que c’est bien dans cette tranche d’âge que la vulnérabilité (si elle existe) est la plus importante. Indépendance totale (plus chez papa maman), l’autonomie offrant la possibilité de se couper librement du monde. Un nouvel environnement (fac, prépa, travail…) à appréhender, la solution de repli sur soi pouvant alors être tentante. Bref, reportage assez intéressant mais un peu candide (genre le mec a « découvert » que même les ados-gamerz sont épanouis, truc de oufz) et le débat qui s’en suit esquive un peu les vrais problématiques sous prétexte de vouloir un peu trop briser les idées reçues (ce qui n’est pas un mal en soi hein).

    Ça fait du bien d’aborder des sujets un peu différents parfois. Ce soir retour à WoW avec la foire de Sombrelune ?

    • Sairana
      novembre 8, 2011 à 13:26

      A noter également que, même si jme doute que ça t’intéresse assez peu, y’a un énorme remue-ménage avec le hack du jeu par un de nos cousins ostrogoth.

      Il a commencé par utiliser ce hack en arène et en RBG (d’où le « ça va pas t’intéresser ») pour déconnecter les joueurs adverses. Atteignant ainsi en quelques jours les plus hauts-grades PvP. Faisant perdre ainsi pas mal de points aux joueurs à haute-cote (ce sont ces joueurs qui ont balancé les premiers sur ce tricheur).

      Depuis, y’a quelques vidéos qui tournent dans lesquelles ce trou de balle fait pop des frostmournes en plein milieu de Stormwind et autres joyeusetés (flares en feu d’artifice, …)

      A priori y’a eu un hotfix sur les serveurs européens, à venir sur les royaumes US. J’aimerais bien que la lumière soit faite là-dessus par pure curiosité. Parce que, si en ce qui concerne la triche en arène je pensais à l’exploitation d’une faille (genre un ami a réussi à nous faire « bugger » dans Karazhan avec l’efflorescence – ou les champignons, chais plus – j’imaginais une combinaison de sorts ou un truc un peu dans ce style là) les derniers événements sentent quand même le gros hack côté serveur…

    • novembre 8, 2011 à 15:30

      Ah oui clairement un mec qui sait comment taper côté serveur. Ca serait pas étonnant que ça soit un MJ qui a été lourdé, ou un pote d’un personnel Blizzard qui fasse ça. oO Si tu as des infos sur le sujet ces prochains jours, hésite pas à les faire suivre.

      Pour revenir sur les vidéos (que j’ai pas encore matées) et une de tes remarques :
      Je regrette un peu que la problématique soit un peu trop centrée sur les adolescents cela dit.
      → Typique de chez nous hein. On se veut très ouverts d’esprit en France, mais c’est franchement très très limité : on est très forts pour mettre les choses dans des cases. « Tatouage = voyou à tendance suicidaire », « Métal = sataniste qui profane des cimetières zomg » et le jeux, bah c’est le truc pour gamin. Navrant, surtout que les premiers à faire ce genre d’amalgames merdiques sont aussi les premiers à se poser en parangon d’ouverture d’esprit (mais en fait ils sont ouvert que sur les trucs underground qui sont dans un cadre bien précis, c’est subtil)… *TOUSSE* Télérama. *TOUSSE*

      Sinon un truc que j’ai noté dans un autre reportage sur WoW, je sais pas si c’est évoqué ici : on voit TRES TRES souvent les joueurs expliquer qu’ils aiment le jeu, et notamment les défis PvE, pour être les meilleurs, avoir quelque chose que les autres n’ont pas, réussir IG.
      Sans poser le moindre jugement sur ces buts-là (vraiment), j’avais été extrêmement surpris : à titre perso, c’est très rare (voire jamais…) que mon plaisir passe par le fait que l’objet / le HF que je possède est rare. Tout au plus, si la rareté est indicateur de la difficulté (avancée d’un boss, à l’inverse du truc qui est rare car low en drop) ça pourra effectivement influer mais plus comme référentiel que comme comparaison (oui je chipote).
      Les gens qui traînez par là, vous vous sentez dans quelle optique sur cette question ? J’suis assez curieux (et encore une fois, y’a franchement pas de jugement là-dedans, je saisi l’idée du kiff d’être en compétition pour du FK et cie, mais spa mon truc.)

    • Sairana
      novembre 8, 2011 à 17:20

      @Yörgle :
      C’est pas mon cas non plus (dans le jeu), mais je pense comprendre l’esprit en fait. Je comparerais cela au sport de plus ou moins haut-niveau.

      Se battre contre le chrono, se dépasser, être satisfait de ses performances, c’est sympa, et ça satisfait tout à fait les 3/4 des joggeurs du dimanche. Parce que « mens sana in corpore sano » et « faut être un malade mental, et maso, pour aller courir un marathon en moins de deux heures ».

      A côté de ça, t’as le mec pour qui la performance n’a de valeur qu’en valeur relative, pas en valeur absolue. Si tu n’as personne à qui te mesurer, si tu n’as pas d’échelle, ça n’est pas intéressant. Le mec en question, quand il court le dimanche, c’est pour pouvoir aller chercher les cent premières places du Paris-Versailles, pas uniquement pour « se faire du bien dedans son corps » et ça n’empêche pas qu’en finissant sur les rotules et 102ème, il sera un instant dégoûté mais finalement assez heureux.

      Au final, la limite entre les deux est assez floue… On se balade souvent entre les deux catégories. J’suis une teigne sur un terrain de foot, et d’autant plus si on peut finir dans les trois premiers du championnat, parce que « c’est pas tout le monde qui peut y arriver » et « ça veut dire qu’on joue mieux ». Pourtant, quand on a monté l’équipe, c’était clairement pour s’amuser, mais, on s’est pris au jeu. Et j’comprends tout à fait qu’il en soit de même pour des joueurs de MMORPG. Tu te prends au jeu de la gagne, de monter les échelons de « dominer le bas-peuple » pour dire ça de façon kikoo. Et jpense pas que ce soit malsain en fait, du moment où tu respectes les autres joueurs, tout comme, je pense, le marathonien respecte le joggeur du dimanche, parce qu’ils partagent la même passion. J’ai connu des joueurs hyper sympas (/kiss Sweet) pour qui le loot et le HF sont les motivations principales, sans ça le jeu est fade, sans âme🙂

      Pour « la rareté donne du prix à la chose » en poursuivant sur le même parallèle :
      Même si clairement jsuis pas de la seconde catégorie de sportifs, jme souviens avoir collectionné et pris soin de mes coupes et médailles quand j’étais gamin, et que mes préférées c’était pas les plus clinquantes, mais celles que personne n’avait, parce que le tournoi était plus dur, ou plus loin, ou que personne n’avait voulu le faire, … Bref, un truc où quand j’y repense ou le regarde jme dis « oui, c’est rare, donc quelque part gratifiant ».

  4. Patros
    novembre 8, 2011 à 17:13

    @ Yorgle
    A titre personnel ma guilde a une avancée PVE assez limitée (on est au hm aux tdf depuis un petit mois), mais j’ai une approche sensiblement proche de la tienne : Ma guilde est en retard, sur un serveur déja pas tres avancé niveau pve (arathi powaaa :p), du coup je suis très loin de la guéguerre FKS toussa toussa.
    Pour autant, même si je pouvais y prétendre, je crois que je ne rechercherais pas ce genre de « prouesses », c’est pas ma dope perso.
    Après, ce qui me botte dans le down d’un boss que j’estime difficile atm, (normal ou hm du moment qu’on est en try dessus) c’est plus le sentiment d’achèvement de l’avoir tombé en groupe avec toute la concentration, la coordination et les synergies que cela implique. Sur certains boss, sans tomber dans la poésie à deux pc, la mise en application de la strat m’apparait comme l’exécution d’un balai ou une chorégraphie complexe, sans erreur de la part de qui que ce soit.
    Dans cette optique, particulièrement parce que je RL, j’aime le jeu pour le défi qu’il représente, en faisant totalement abstraction d’une éventuelle compétition qui n’a pas d’intérêt à mes yeux.
    Je sais c’est une vision un peu cucu de la chose mais mon MG passe son temps à répéter que World of Warcraft c’est 80 % de social et 20 % de gaming (et le lore dans tout ca ! /taunt Sairana :p)
    My two cents🙂

  5. novembre 8, 2011 à 17:29

    Pas vu la vidéo, je vais m’y mettre a l’instant. Mais toute démarche visant à expliquer ce qu’es le jeu en tant que tel, et dédramatiser cet univers est une bonne chose en soit, Après, il est clair que pour nous, le discours peut paraître basique parce qu’on est en plein dedans, mais il faut savoir que les gens à qui s’adressent ce genre de débats/conférences sont… disons en général pas très au fait de l’univers, et par conséquent le discours ne peut pas être technique. On est pas à la blizz’com🙂 Ce qui est fait là est une sorte de passerelle entre 2 univers, et franchement, je trouve cela bien.

    Aujourd’hui, l’on considère le jeu vidéo comme générateur de violence, parce qu’on ne le connait pas. Et donc, c’est un excellent bouc émissaire. Mais, à qui viendrait-il à l’idée d’incriminer les célèbres jeux du gendarme et du voleur d’antan, pour expliquer la recrudescence du crime organisé aujourd’hui ?

    Je pense qu’au delà de tout discours, il faut que la communauté de gamers sorte de l’ombre, assume cet état de fait, et à terme, le grand public comprendra que c’est une activité comme une autre, comprenant parfois des débordements, comme au foot p.ex.

    La preuve qu’il y a énormément de boulot à faire :
    – Qui ose annoncer à ses proches qu’il joue ?
    – Qui ose le noter dans un C.V. ?
    – Qui n’ose pas noter dans un C.V. qu’il joue au foot ? (à part ceux qui n’y jouent pas, bien sûr :P)

    Donc, toute démarche est bénéfique, dès lors qu’elle tente de présenter le milieu tel qu’il est.

    • novembre 8, 2011 à 18:04

      La preuve qu’il y a énormément de boulot à faire :
      – Qui ose le noter dans un C.V. ?

      C’est noté dans mon CV. Je parle même du blog.😀

    • novembre 8, 2011 à 18:24

      ouais mais bon🙂
      t’es sûrement pas « la norme »

      perso, j’le note pas, et j’avoue même que la plupart de mon entourage pro n’est pas au courant du fait que je joue ^^

    • Sairana
      novembre 8, 2011 à 18:29

      Ça dépend de ce que tu fais en jeu aussi ^_^

      Tenir un blog, faire des supers calculs de theorycraft, de gros montage vidéo, … ça possède un intérêt pro. Si c’est pour dire que t’as down Ragnaros, et que t’as 135 mascottes et 75 montures, euh…

      C’est comme dire « jsuis capitaine de l’équipe de rugby de mon école » ok, responsabilités toussa, si tu marques sur ton CV : « je fais du foot le dimanche dans la cour de l’immeuble avec les copains » bah moué…

    • novembre 8, 2011 à 18:50

      Oui bien sûr.

      mais sans rentrer dans les détails, tu peux indiquer tes différents intérêts.
      perso, je note musique sports littérature mais jamais jeux vidéos.
      ça serait clairement rédhibitoire.

  6. Patros
    novembre 8, 2011 à 20:15

    Je plussoie Letha quant à l’affichage plus que rédhiitoire (le terme est tout à fait approprié, merci Letha) du hobby qui nous fait poster aujourd’hui
    Autant je mets sur mon cv que j’ai fait de l’escrime, autant, jamais au grand jamais, je ne mettrai que je joue a wow. Je vais meme plus loin en interdisant à des potes IG de mettre des references a wow sur mon wall facebook. J’evite également autant que possible d’en parler en famille etant donné que les seules fois ou le sujet est abordé je passe pour un veritable pestiféré :s
    @ru ton cas est assez spécifique dans la mesure ou, comme le dit si bien Sairana, tu tiens un blog, postes des videos et fanarts, sors des calculs de theorycraft avancés…

  7. novembre 9, 2011 à 10:08

    @Sairana et @Patros : Agree. Pour les deux… C’est effectivement deux esprits différents, mais qui ont leurs plus et leurs moins, ma foi.

    Sinon gg Eru. Faut clairement assumer ce genre de choses et perso, si avant j’avais tendance à le taire, now j’ai clairement plus aucune gêne à dire qu’un de mes centres d’intérêt ce sont les jeux. Si l’interlocuteur a des problèmes avec ça, screw him.

    @Patros (sur le dernier post cette fois ^^) : Chez moi, jouer aux JV fait aussi passer pour un pestifiéré, mais je leur dis et sans aucune honte. Et quand après plusieurs reprises tu parles de voir tes « potes de jeu » ou « ah non ce soir je peux pas je joue en réseau avec des amis », bah ils finissent pas comprendre. Et si c’est pas le cas, again, screw them.😛

    Sans vous jeter la pierre, à mon avis si un matin une mouche piquait tous les gamers de France, et qu’ils en parlaient comme ils parlent de leur rando du dimanche, bah les préjugés tomberaient très vite et ce seraient plutôt les colporteurs des clichés merdiques habituels qui passeraient pour des étroits d’esprit.
    En tous cas, perso depuis que j’assume à 200%, y compris au boulot (certes, je suis dans la fonction publique où l’ambiance est pas tout à fait la même…), je m’en porte pas plus mal et ça fait 4-5 personnes de plus qui se disent qu’on peut être joueur adulte et normal. C’est toujours ça de pris !

    Je finirai sur une citation vue sur DTC : Les geeks pourraient conquérir le monde s’ils le voulaient. On a juste la flemme de sortir.

  8. novembre 9, 2011 à 10:35

    PS : Heureux hasard, on vient de me linker ça.
    Lawl quoi ! Souveniiiiiirs ! http://www.youtube.com/watch?v=yt4KG9ib8S4

  9. Patros
    novembre 9, 2011 à 11:29

    Souvenirs, Souvenirs … (J’ai pris un coup de vieux la quand même :D)
    En ce qui concerne mes amis IRL j’essaie de bloquer certaines soirées en leur disant « vous voyez ce jeu n’est pas qu’un vampire suceur de vie (je m’abstiens de leur dire que c’est souvent un soir ou on ne raid pas usually vendredi, samedi, ou parce qu’on a pas le roster :p), et je passe du temps avec vous » mais il arrive aussi de leur dire « non désolé ce soir je geek, Point ».
    En ce qui concerne le taf, je bosse également dans la fonction publique (territoriale, un EPCI en fait) mais je peux t’assurer que chez moi les mentalités ne sont pas prêtes du tout. Mes collègues bloquent dès que je parle de passer la soirée devant le pc, alors imagine si je disais que je joue a World of Warcraft, ce jeu de gamins attardés et de drogués en marge de la société (et j’en passe /lève les yeux au ciel), même si je trouve que certaines strats de boss, gameplays d’arène ou éléments de TC n’ont pas à pâlir de la comparaison avec d’autres disciplines de l’esprit (Je ne me risque à faire cette assertion qu’ici parce que dans mon entourage je me ferais lapider à coups de tomates très mûres je pense huhu)
    Quoiqu’il en soit je pense qu’on pourrait noircir des pages de ce problème de société, étant donné le nombre de gamers tous âges confondues mais j’en arrive à la même conclusion que toi : Tant que les mentalités (surtout les chantres de l’ouverture d’esprit genre télérama comme tu le fais si bien remarquer) n’auront pas évolué là dessus, ca sera « Deal with it or Screw them :) »

  10. Hoshnak
    novembre 9, 2011 à 15:49

    J’ai écouté les 4 parties, c’est long mais intéressant.

    Je partage plus ou moins l’opinion que tu as cité, beaucoup des concepts qu’ils exposes sont dépassés d’autant plus que le jeu à extrêmement évolué. Certes le cas du pvp est concret, mais je pense que ce qui est le plus éloquent et la relation de ce qu’il appel les « Elitistes » et des autres joueurs. Je pense qu’il aurait du aborder dans ce cas le comportement des joueurs « Hardcore », je pense que c’est surtout le comportement de certaines guildes HL qui poussent des joueurs à ne pas les apprécier.

    Pour l’histoire de WOW sur le CV… je vous souhaite pour le moment bonne chance car à part si vous tombés sur un joueur de Wow c’est plus l’image de la personne non sérieuse qui ressort plus que le côté « travail, organisation, gestion de l’humain, etc… ».

    De même je ne pense que qu’il faut absolument faire du VHL et gérer des grosses guildes pour développer les capacités cités précédemment.

    Néanmoins je suis assez satisfait de la partie Q/R où les questions sont celles qui auraient être poser y a 5 ans à l’époque des campagnes Anti-gamers que l’on pouvait voir apparaitre.

    En tout cas Merci Eruptia de nous avoir fait partager cela.

  11. novembre 9, 2011 à 16:05

    De même je ne pense que qu’il faut absolument faire du VHL et gérer des grosses guildes pour développer les capacités cités précédemment.

    C’est en partie vrai, mais encore une fois c’est là qu’on est dans une société extrêmement hypocrite : considérer qu’un joueur occasionnel de WoW (ou de jeux en général, btw) n’en tirera rien et perdra du temps dans une activité puérile, mais trouver que le mec qui met « Rugby » dans son CV, car il joue 1h30 par semaine avec l’équipe loisir, va développer un fort esprit d’équipe et cie, c’est parfaitement grotesque.
    Et pourtant, c’est bien ce « deux poids, deux mesures » basé en grande partie sur des préjugés qui pousse à considérer ça comme une activité honteuse, à ne pas assumer socialement.

  12. Hoshnak
    novembre 10, 2011 à 14:30

    @Yorgle : Peut être que cela changera, je ne connais vos âges mais moi à 26 ans avec déjà 5 ans d’expérience professionnel et de gros ambitions pour la trentaine je pense que « Moi » ça en me choquera pas de voir dans loisir Wow.

    Néanmoins connaissant l’addiction que peut entrainer Wow et y aillant moi même céder fortement pendant une période je serais plus attentif à la personne et au fait qu’elle sache distingué droit et devoir.

    Après je suis d’accord que la pratique de sport et à mettre au même niveau que le jeu suaf que le sport ça fait « clean » « Bien dans sa tête bien dans son corp ».

    Après moi je met en loisir : Organisation de LAN à but caritatif et ça attire pas mal l’attention.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :